hommage

ceux qui couvrent la feuille à toute vitesse

ceux qui font de petits bruits de gorge

ceux qui se jettent sur le dictionnaire

ceux qui mâchent leur stylo

ceux qui ont mille gestes de la main

ceux qui dessinent des petites flèches pour ne pas perdre le fil

ceux qui attendent que ça vienne en regardant le mur

ceux qui jettent des regards obliques

ceux qui écrivent sous la dictée d’une divinité secrète

ceux qui gomment, barrent, froissent, déchirent

ceux qui inclinent un peu la tête vers la tête du voisin

ceux qui bougent les lèvres

ceux qui font rempart avec le haut du corps

ceux qui feuillètent longtemps les pages de leur cahier

ceux qui soudain se mettent à rire

ceux qui se rongent les ongles de la main, la main qui n’écrit pas

ceux qui soupirent et doutent à l’identique quelle que soit la proposition

ceux qui ont terminé avant tous les autres

ceux qui font la grimace

ceux qui jubilent, jouissent, exultent

ceux qui n’en reviennent pas encore, des mots assemblés là

 

à partir de Saint-John Perse, Celui qui,chant VI, In Exil, Gallimard, 1960, en hommage à tous les participants d’ateliers qui mettent – sous nos yeux – leur corps à l’épreuve des mots

à retrouver dans la newsletter de l’association Parole Caracole