hommage

ceux qui couvrent la feuille à toute vitesse

ceux qui font de petits bruits de gorge

ceux qui se jettent sur le dictionnaire

ceux qui mâchent leur stylo

ceux qui ont mille gestes de la main

ceux qui dessinent des petites flèches pour ne pas perdre le fil

ceux qui attendent que ça vienne en regardant le mur

ceux qui jettent des regards obliques

ceux qui écrivent sous la dictée d’une divinité secrète

ceux qui gomment, barrent, froissent, déchirent

ceux qui inclinent un peu la tête vers la tête du voisin

ceux qui bougent les lèvres

ceux qui font rempart avec le haut du corps

ceux qui feuillètent longtemps les pages de leur cahier

ceux qui soudain se mettent à rire

ceux qui se rongent les ongles de la main, la main qui n’écrit pas

ceux qui soupirent et doutent à l’identique quelle que soit la proposition

ceux qui ont terminé avant tous les autres

ceux qui font la grimace

ceux qui jubilent, jouissent, exultent

ceux qui n’en reviennent pas encore, des mots assemblés là

 

à partir de Saint-John Perse, Celui qui,chant VI, In Exil, Gallimard, 1960, en hommage à tous les participants d’ateliers qui mettent – sous nos yeux – leur corps à l’épreuve des mots

à retrouver dans la newsletter de l’association Parole Caracole

un cadeau pas comme les autres

Écrire les souvenirs d’enfance des grands-parents, écrire une maison familiale, écrire le portrait de tous les membres d’une fratrie, écrire un épisode de la grande histoire, écrire un métier disparu, un récit de voyage, une rencontre amoureuse, écrire ces vies qui se croisent et dessinent peu à peu le destin d’une lignée…

pexels-photo-3298037pexels-photo-3234896old-letters-old-letter-handwriting-51343

Offrir à l’un de ses proches sa biographie complète ou témoigner d’une page singulière de l’histoire familiale, les écritoires vous proposent de déposer cette année sous le sapin un bon-cadeau pas comme les autres. Au fil de différents entretiens, notre biographe élabore un livre à partir du matériau oral et iconographique accumulé. Pour plus de renseignements, rendez-vous sur la page biographie ou nous contacter directement.

il n’est pas trop tard

Il reste des places disponibles pour le nouvel atelier d’écriture qui ouvre au Centre d’animation Arras, 48 rue du Cardinal Lemoine, Paris 5ème, chaque mercredi de 19h à 20h30 hors vacances scolaires.

pexels-photo-14154

pour tous et toutes, pour chaque semaine renouer avec le plaisir d’écrire dans le cadre chaleureux d’un groupe en travail, côtoyer les auteurs d’hier et d’aujourd’hui, prendre appui sur une proposition d’écriture pour se lancer à son tour, saisir le réel à portée de main, tirer le fil des histoires grandes et petites que l’on porte en soi, explorer les chemins de traverse de la langue et des images qu’elle suscite, entrer en imaginaire et bénéficier de retours bienveillants et constructifs.

Renseignements, tarifs et inscription directement auprès du Centre Paris Anim’

coiffeur

« Le secret d’ennuyer est celui de tout dire, ironisait Voltaire. Le plus grand défi de la biographie devrait être d’effacer, plutôt que d’ajouter. C’est un art du choix et de l’élaguement, parmi la masse des documents qui menacent d’étouffer le récit. Un art de la coupe. Un art du moins, et non du plus. »

Dominique Bona, Mes vies secrètes, Gallimard, 2018

reprises

pexels-photo-1189675voici les dates – non pas des trous dans les chaussettes – mais des retrouvailles avec les différentes activités des écritoires :

à partir du lundi 26 août pour les biographies, les ateliers courriel et les suivis de manuscrits

à partir du 10 septembre le mardi après-midi aux Grands-Voisins

à partir du mercredi 18 septembre à 19h au Centre Arras Paris Anim’

à partir du 23 septembre le lundi soir à 18h30 rue de la Vacquerie dans le cadre de Paris-Ateliers

à partir du samedi 28 septembre pour l’atelier mensuel la belle ouvrage à Maisons-Lafitte avec Parole Caracole

et à partir du dimanche 29 septembre pour l’atelier mensuel écrire au milieu des livres à la librairie Les Oiseaux Rares

la parole errante

« Les mots sont des êtres d’écriture en train de devenir fable. Des personnages du temps à qui il manque l’espace. Les feuilles blanches leur offrent cet espace. La feuille comme une main est remplie de lignes – visibles ou invisibles – sur elles s’inscrivent les mots, parfois déjà otages d’images en arrivant. »

Armand Gatti, La Parole errante, 1999

la belle ouvrage

Un nouvel atelier mensuel, le samedi après-midi de 14 h à 18h, au 89 rue de la muette, salle Jasmin, Maisons-Laffitte, RER A

pexels-photo-340012

Ouvrir de nouveaux chantiers, déplier et bâtir un ensemble de textes dans une veine bien à soi ou écrire au fil des propositions qui permettront de poursuivre l’exploration de l’horizon infini de la littérature : un samedi après-midi par mois, nous nous mettrons à l’ouvrage activant tous les rouages de notre petite fabrique d’écriture.

Plus d’informations ici